Dix Épreuves de Satan



Comment ce serait si Satan n'existait pas? Sûrement très différent. Puisque Satan est le père du mensonge (Jean 8. 44), qu'il a le titre de Tentateur (1Thessaloniciens 3. 5; Apocalypse 12. 9) et qu'il a contribué à la chute de l'homme (Genèse 3. 1-15), il est assez facile de s'apercevoir que le mal est dans le monde surtout grâce à lui. Puisqu'il en est ainsi, nous avons raison de croire que nous serions dans une vie très différente de celle que nous vivons présentement sur terre. En revanche, comme Satan, nous sommes responsables de nos actes (Ézéchiel 18. 19-28). Dieu nous révèle aussi que toutes nos tentations viennent de nous-mêmes et que nous pouvons résister à chacune d’entre elles ( 1Corinthiens 10. 13; Jacques 1. 12-15). Ce que Satan ajoute à notre vie de pécheur n'est ni plus ni moins que davantage de pression à faire le mal. C'est ici la différence, nous sommes tous pécheurs par notre propre faute, mais Satan est là pour mettre en évidence toutes nos tentations et nos épreuves.


En effet, si Satan n'était pas là, nous ne serions pas aussi conscients quand nous sommes tentés vers le mal et quand nous commettons le péché. Satan est à nos tentations et à nos chutes ce que la souffrance physique est à nos blessures. En d'autres mots, si nous n'avions pas la souffrance, nous ne saurions pas vraiment que notre corps est en danger et qu'une blessure lui est infligée! De même Satan est un révélateur pour notre âme qui est en danger dans les tentations et dans le péché! Ce n'est pas grâce à la bienveillance de Satan que nous avons cette alerte, mais grâce à Dieu qui nous vient en aide malgré la malveillance de Satan à nous tenter, à nous faire chuter et à nous accuser (Apocalypse 12. 10, 11)!


Posons-nous tous cette question: suis-je vraiment parfois la proie de Satan? C'est dans les faits que nous trouverons la réponse. Si les épreuves nous découragent, si nous capitulons (ne résistons pas) devant la tentation, si nous faisons du mal que nous ne voulons pas vraiment faire, si nous avons posé des gestes graves et que nous ne comprenons pas comment on a pu faire cela, si nous sommes esclaves de mauvaises habitudes, et qu'il nous arrive de s'écraser par las culpabilité, c'est simplement parce que nous sommes parfois, voir même souvent, les proies de Satan.


Satan nous fait agir d'un manière positive et d'une manière négative: (1) il facilite l'accès au péché et rend la vie dans le péché agréable; et (2) il rend difficile la résistance aux tentations et rend très désagréable les conséquences du péché (la culpabilité). Il est en fait un amplificateur de ce que nous expérimentons vis-à-vis le mal, dans le mal et à cause du mal.


Voici donc dix endroits ou Satan nous éprouve pour nous tendre un piège et devenir ses proies:


(1) Dans les tentations. Être tenté n'est pas du tout mal en soi. Ce n'est qu'une attirance vers le péché (Jacques1. 12-15). Puisque la tentation est l'endroit par lequel on entre dans le péché, Satan s'y tient pour ne pas manquer personne. Cependant, quoique la tentation puisse devenir très forte, très attrayante et ressembler beaucoup au péché, les seules victoires de Satan avec elle est quand il réussit à nous faire croire qu'elle est péché (la tentation) et quand il nous fait tomber dans le péché. C'est comme passer à côté d'une table garnie d'un repas succulent alors que nous sommes affamés, mais sans y goûter avant le moment déterminé du repas.


(2) Dans les épreuves. Être éprouvé veut tout dire. C'est donc parfois un endroit ou Satan peut nous décourager et nous faire porter de mauvais fruits: maudire le ciel pour le malheur qui nous frappe; mentir à quelqu'un pour essayer d'échapper à une accusation envers nous; se décourager, abandonner et aller même jusqu'à se suicider... (Matthieu 13. 19-22).


(3) Dans la colère. Non pas la sainte colère, mais celle qui dépasse les limites pour faire blasphémer l'homme contre Dieu, contre son prochain ou contre la vie, pour lui faire perdre le contrôle de ses émotions et de sa raison, pour qu'il devienne une personne colérique, pour faire de lui un criminel, etc. Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas; que le soleil ne se couche pas sur votre irritation; ne donnez pas accès au diable (Éphésiens 4. 26. 27; voir aussi Psaumes 37. 1-12 ss).


(4) Dans le péché. On dit: l'enfer est pavé de bonnes intentions. Quand le péché est rendu beau, glorifié, élevé au dessus de la justice, Satan a remporté une bataille! Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres, qui changent l'amertume en douceur et la douceur en amertume! Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux et qui se considèrent intelligents! Malheur à ceux qui sont des héros pour boire du vin, aux champions de la préparation des liqueurs fortes; ils justifient le coupable pour un présent et retirent au juste son (droit à la) justice! C'est pourquoi, comme une langue de feu dévore le chaume et comme le foin livré à la flamme se consume, ainsi leur racine sera comme de la pourriture, et leur fleur se dissipera comme de la poussière; car ils ont rejeté la loi de l'Éternel des armées et méprisé la parole du Saint d'Israël. (Ésaïe 5. 20-24).


 
page suivante10EpreuvesDeSatan2.html