7 baptêmes bibliques

Mais le tout pour un seul maintenant en vigueur

 
 

Six exemples de Baptêmes pour enseigner le SEPTIÈME baptême

QUI EST ESSENTIEL AU SALUT.

ENSEIGNEMENT DE L’ANCIEN TESTAMENT et appui Pour le Nouveau testament


Le baptême (l'immersion dans l’eau) n'est pas une nouveauté dans le Nouveau Testament. Ce rituelle existait depuis très longtemps avant la venu de Jésus. Six baptême ont été pratiqué dans l’A.T. Le premier baptême remonte à Noé qui vivait dans l’ère patriarcale, plusieurs milliers d’années avant J.-C. et le dernier à Jean-Baptiste à la tout fin de l’A.T. Chacun de ces baptêmes avait son but particulier à lui.


(1) Le Baptême de Noé

Pour purifier le mal et faire place à la justice.

Le monde était très corrompu au temps de Noé. Dieu sauva donc Noé et sa famille par les eaux du déluge (Gen.6-8). Il les sauva à travers l'eau; il leur donna une nouvelle une vie purifiée de la corruption du péché (1Pi.3:19-21).

(2) Le Baptême de Moïse

Pour libérer de l’esclavage et trouver la liberté.

Les Israélites aussi furent baptisés. Dieu, sous la conduite de Moïse, les fit passer au travers la mer Rouge pour les libérer de l'esclavage égyptien et pour les faire entrer dans une vie de liberté (Ex. 14. 10-27; 1Co.10:1,3).

(3) Le Baptême des Sacrificateurs

Pour se purifier et se sanctifier

et pour servir Dieu avec des mains pures et marcher dans des voies pures.

Pour que les prêtres soient sanctifiés et consacrés dans le service des offrandes et afin qu’ils puissent entrer dans le Tabernacle, ils étaient obligés de se laver (baptiser) les mains et les pieds sous peine de mort. Ce rituel signifiait que les sacrificateurs s’engageaient à servir Dieu avec des mains pures et à marcher avec lui dans des voies pures. (Ex. 30. 17-21; Héb. 10. 19-22).


(4) Le Baptême de Josué

Pour passer d’une vie aride à une vie abondante.

Après avoir passé 40 ans dans le désert, dans un lieu aride, Dieu, sous la conduite de Josué, fit passer Israël dans le Jourdain afin d’entrer dans la Terre Promise: ils furent baptisés pour être libérés de la vie rigoureuse du désert et afin d’entrer dans cette nouvelle vie où coulaient le lait et le miel (Jos. 3. 9-17)


5) Le Baptême de Naaman

Pour trouver la guérison spirituelle par un acte de foi.

Naaman était païen et il était lépreux. Il vint vers le prophète de Dieu, Élisée. Naaman croyait en Dieu et dans son prophète (Luc 4. 24-27), mais cela ne suffisait pas pour obtenir la guérison. Il devait aussi se soumettre à l’ordre de Dieu donnée par la bouche d’Élisée: plonger sept fois dans le Jourdain (2 Rois 5. 9-15). Naaman se baptisa donc selon l’ordre de Dieu et trouva ainsi la guérison (2 Rois 5. 10-12).


(6) Le Baptême de Jean

Pour faire preuve de repentance et afin d’avoir le pardon des péché.

Au temps de Jean, le baptême était une chose bien connue. Les docteurs de la loi avaient bien compris que le baptême était inséparable du salut et qu’il serait un signe de la venue du Christ. Pas surprenant qu'ils posèrent cette question à Jean:  Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète (Jean 1:25)? Mais Jean refusait de baptiser les scribes et les pharisiens puisqu’ils ne voulaient pas se repentir de leur religion : Comme il voyait venir au baptême beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Produisez donc du fruit digne de la repentance; et n’imaginez pas pouvoir dire: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu (Matt. 3. 7- 10; (lire aussi Luc 7. 29, 30)).


(7) Le Baptême de Jésus

Pour être sauvés et pour être pardonnés de nos péchés,

et pour passer de la mort à la vie, naître de nouveau.

Avec tous ces enseignements sur le baptême d’eau, il n’est pas surprenant ni contradictoire de constater que le Baptême de Jésus soit essentiel au salut. La Bible n’est pas un livre de contradiction ou de confusion. Au contraire, la Bible possède un enseignement constant et claire! Jésus a commandé à ses apôtres de faire des disciples en les baptisant (Matt. 28:18, 19). Il leur a dit que celui qui croirait et qui serait baptisé serait sauvé (Marc. 16:16). En effet, tous les sauvés du temps des apôtres avaient franchit cette étape du plan de salut afin de naître de nouveau en s’identifiant concrètement à la mort et la résurrection de leur Sauveur au travers l’engagement du baptême (Rom. 6:3). Voulez-vous recommencer une nouvelle vie avec votre sauveur? Si oui, vous devez être baptisé pour le pardon de vos péchés (Actes 2. 38 (lire aussi de 36-47)).


Tous les baptêmes de l’A.T. étaient une préparation au vrai baptême enseigné par Jésus après la croix. Tous ces baptêmes commandé par Dieu dans l’Ancien Testament n’étaient qu’une figure du baptême chrétien. Chacun d’eux représentait une réalité spirituelle du baptême maintenant en vigueur depuis la résurrection de Jésus. En effet, le baptême de l’ère chrétienne: (1) nous purifie de nos péchés (Actes. 2. 38-42; 22. 16); (2) nous fait passer de l’esclavage du péché à la liberté des enfants de Dieu (Rom. 6. 5-11); (3) nous consacre, nous sanctifie et nous ouvre l’accès au Ciel (1Pi. 3. 21, 22 ; Jean 3. 3-8); (4) nous fait passer de la mort à la vie (Rom. 6. 3-11); (5) nous conduit de la foi à l’obéissance qui sauve (Marc. 16. 15, 16; Jac. 2. 14-26); (6) nous transforme et nous donne le don de l’Esprit Saint (Jean. 3. 3-8; Actes 2. 38; Tite 3. 5).

L’Ancien Testament n’est pas une contradiction du Nouveau Testament, mais plutôt un appui. Tous les passages des baptêmes d’eau de l’ancien Testament sont donc un enseignement pour nous qui sommes dans cette ère nouvelle et éternelle. Ne rejetons pas le baptême de Jésus comme le firent les maîtres religieux du temps de Jésus: les Pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rejeté le dessein de Dieu à leur égard… (Luc 7. 30).


...Et maintenant, pourquoi tardes-tu?

Lève-toi, sois baptisé et lavé de tes péchés, en invoquant son nom.

(Actes 22. 16)


Jean Grenier