Renoncez à vous-même!

Pour Texte noir sur blancRenoncezaVousMemes2.htmlRenoncezaVousMemes2.htmlshapeimage_1_link_0
 
 

Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même...

Matthieu 16. 22-24


Pour ressembler à Jésus, il faut le suivre, mais ce n'est pas facile. Comment pourrait-on être à la fois aussi humble et aussi glorieux que Lui? Cependant, malgré notre petitesse devant Lui, il nous demande quand même de le suivre. Il nous prévient, cependant, que le suivre coûte cher! Et l'un des endroits, où cela nous coûte le plus cher pour le suivre, est le renoncement à soi-même. Chose que Jésus enseigne, non comme une option, mais comme un commandement. Il nous faut renoncer à nous-mêmes sinon cela sera impossible de devenir son disciple et d'être sauvé.


En général, nous éprouvons deux grandes difficultés devant cette parole de Jésus. Premièrement, nous comprenons mal ce que Jésus veut dire et deuxièmement, nous sommes parfois incapables de le pratiquer. Incapables à cause de notre plus grand défaut: l'orgueil.


Qu'est-ce que le reniement de soi? Pour certains, c'est de se mépriser, se sous-estimer outre mesure, rejeter tout ce qu'ils ont ou ce qu'ils sont et ce qu'ils font, etc. Pour d'autres, c'est de rejeter tout ce qu’ils jugent comme des mauvais sentiments afin de les remplacer par des bons (le monde des ondes positives). Pour certains autres, le renoncement à soi-même, c'est de renoncer totalement à leur religion du passé afin de suivre la nouvelle qu'ils ont maintenant trouvée. Toutefois, pour Jésus, c'est tout autrement; et ce n'est même pas une de ces trois positions.


Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même...(Matthieu 16. 22-24). Comme pour beaucoup de textes bibliques, ce texte est bien mal compris et surtout mal interprété. Peut-être que le texte d'Ésaïe 55 versets 8 à 9 nous donne la raison de ce grand problème qui est de ne pas comprendre la Parole de Dieu: ...mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées.  Prenons un exemple: si l’ordinateur avec lequel vous avez toujours travaillé est un PC et que désormais vous êtes obligé de travailler avec un Mac, vous trouverez difficile de vous habituer à ce nouveau système. C'est bien simple, c'est parce qu'ils ne fonctionnent pas de la même façon. La compagnie Apple a déjà eu comme slogan Pensez différemment! Avec la Parole de Dieu, on doit faire la même chose. On doit penser comme Dieu pense! (1Corinthiens 10. 11)); nous devons être sur la même longueur d'onde que Lui. C'est là, la première clef à utiliser pour la compréhensions de la Bible! C'est bien plus simple qu'on le pense! Ça ne demande pas un titre religieux ou un diplôme en théologie, mais seulement de l'humilité (Luc 10. 21). Dieu se révèle aux humbles (1Pierre 5. 5-7)!


L'orgueil est sûrement le plus grand obstacle qui nous empêche de nous approcher de Dieu, de suivre Jésus. On sait tous bien qu'un homme orgueilleux brise et pollue sa vie toute entière... Qui peut vraiment le raisonner??!! Car il veut être le maître en tout!! Cependant, ne savons-nous pas aussi que nous sommes parfois des hommes orgueilleux (hommes ou femmes)? Voici quelques endroits où nous manifestons de l'orgueil:

            On reconnaît volontiers que la Bible est la volonté de Dieu, mais on n'est pas toujours prêt à y obéir...

            On sait que l'on n'a pas toutes les qualités, mais on accepte pas toujours que notre prochain soit le meilleur...

            On aime se croire serviable, mais on est humilié ou rebelle quand on doit servir les autres contre notre volonté...

            On se sait pécheur, mais on avoue pas facilement notre propre culpabilité et on la met parfois sur le dos des autres...

            On sait que l'orgueil est un vilain péché, mais on ne cesse de se comparer au prochain: tantôt on s'élève par rapport à lui, tantôt on se rabaisse par rapport à lui...

            On sait bien que la vie sans Dieu ne nous mène à aucune issue, mais on trouve si difficile de le reconnaître dans toutes nos voies...

            On sait que nous devons confier TOUS nous soucis à Dieu, mais on ne Lui en confie qu'une partie: on lui parle de nos gros soucis, ceux qui nous tourmentent (mais sans pouvoir toujours les lui donner totalement) et on prend en charge nos petits soucis par excès de confiance en soi ou pour se vanter de les avoir résous soi-même!...

            On sait bien que Dieu répond à toutes nos prières, mais on reconnaît et accepte difficilement ses réponses... POURQUOI TOUT CELA? Parce qu'on n'est pas toujours capable de renoncer à soi-même... Ceci ne veut pas dire qu'on est incapable de le faire, mais que l'orgueil nous tient captif bien plus qu'on le pense...


Le renoncement de soi se manifeste, à la base, dans deux champs de la vie du Croyant: (1) vis-à-vis la volonté écrite de Dieu, la Bible; et (2) vis-à-vis la volonté providentielle de Dieu. Jésus, en disant ces paroles: ...Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même..., s'adressait à ses apôtres sur le ton d'un reproche, mais en particulier à Pierre qui avait refusé la volonté écrite et providentielle de Dieu. Il avait refusé les paroles de Jésus: Pierre, le prit à part et se mit à lui faire des reproches en disant: à Dieu ne plaise, Seigneur!....; et la volonté providentielle de Dieu:... Cela ne t’arrivera pas (Matthieu 16. 22-24). Cette belle leçon nous révèle comment nous pouvons vraiment renoncer à nous-mêmes: en obéissant totalement à la grâce de l'Évangile et en se confiant totalement dans la grâce providentielle de Dieu.


Pendant sa vie terrestre, Jésus a renoncé à lui-même. Il est devenu notre exemple! Il avait tout pouvoir; tout ce qui a été créé lui appartenait;  tout être lui était soumis, à l'exception de Son Père céleste. Voici une révélation de Dieu au sujet de Jésus pour nous faire comprendre le genre de renoncement qu'il avait fait volontairement : Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus, lui dont la condition était celle de Dieu, il n'a pas estimé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais il s'est dépouillé lui-même, en prenant la condition d'esclave, en devenant semblable aux hommes; après s'être trouvé dans la situation d'un homme, il s'est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2. 5-10). Le renoncement de soi, c'est le chemin du bonheur, de l'honneur et de la victoire!!!

Jean Grenier

Dans vos rapports mutuels, revêtez-vous tous d'humilité,

car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles.

Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu,

afin qu'il vous élève en temps voulu.

Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis,

car il prend soin de vous.

1 Pierre 5. 5-7